[:fr]Hopler parle de nous !! Boost, l’asso multi-vitaminée qui va booster tes soirées![:]

[:fr]Cette semaine nous voulons vous présenter une association étudiante avec qui nous allons travailler. Boost est une association non-lucrative qui veut aider les personnes à se rencontrer, partager et créer des projets ensemble. En gros, ils organisent des événements autour de différentes thématiques pour permettre notamment à des porteurs de projets de partager leur idée et faire des rencontres. Leur cible, vous l’aurez compris, les étudiants et les jeunes diplômés. Nous avons rencontré Thomas et Hamza, deux des fondateurs et c’est assez impressionnant de voir leur implication. Ils bossent très dur pour cette association, ils bouillonnent d’idées et sont constamment en train d’organiser le prochain événement. Perso à leur age j’avais deux passions, me prendre des cuites et me lever à 15h. Donc grosse admiration pour ces étudiants qui arrivent à faire les deux!!

(oui ils se prennent des cuites aussi, c’est des étudiants!!)

So, Have you met Boost?

 

Pouvez-vous présentez ?

 

Je suis Thomas Bellon co-fondateur de l’association d’étudiants Boost. J’ai 22 ans, je suis actuellement un master en management à l’IAE mais je souhaite me tourner vers des études sociales et solidaires. Je m’occupe notamment des partenariats.

Je suis Hamza, co-fondateur de Boost, en charge notamment du site web et de la communication sur LinkedIn. Je suis étudiant-entrepreneur. Je travaille sur une entreprise mêlant le travail de bois d’olivier bio et la technologie. Une rencontre entre le naturel et les innovations technologiques. L’entreprise s’appelle Zarat-Oryx.

 

Qu’est-ce que Boost ?

 

Boost est une association d’étudiants qui veulent entreprendre au sens large du terme, pas uniquement dans le business. Il y a cette partie la oui, mais aussi entreprendre des choses pour se rencontrer, pour créer des liens et des projets. Nous voulons aussi avoir un rôle social, un lieu pour tous ceux qui veulent agir et partager.

Nous voulons travailler avec des jeunes principalement, même si Boost est ouvert à tous, car les jeunes n’ont pas encore le cynisme de la vie qui bride les rêves et l’imagination.

Nous sommes dans une structure de hiérarchie très horizontale, nous sommes 12 dans l’organisation de l’association et chaque voix a la même importance.

Au sein de Boost nous fonctionnons sur un système de learner-teacher afin d’encourager le partage de compétences et de connaissances. Chaque membre peut apprendre des compétences qu’il n’a pas mais que l’autre a. Par exemple en ce moment j’apprends la photographie grâce à un autre étudiant qui maîtrise déjà ça.

Voila, c’est ça l’idée de Boost.

 

Qu’est-ce que vous proposez aux étudiants ?

 

Nous proposons des séries d’événements toutes les semaine et demi pour créer des rencontres. J’ai eu l’idée de Boost après avoir voyagé. Je voulais pouvoir rencontrer des gens de pays et de cultures différentes mais je ne savais pas comment les trouver ni les réunir.

Nous avons 8 types d’événements différents.

  • Le Festif : on se retrouve dans un bar, on boit un coup, on se détend. Le but est de rencontrer des nouvelles personnes et de se faire un réseau.
  • Le Culturel : C’est un moyen pour ceux qui viennent d’un autre pays ou qui ont voyager de partager leurs expériences.
  • Le Conférencier : Dans une salle prêtée par une école/fac, nous recevons un intervenant qui vient de nous parler de son domaine. Ça peut être sur les start-ups, la création d’entreprise, la création d’un cv…
  • Le Professionnel : dans le même état d’esprit que le conférencier mais cette fois c’est pour acquérir une compétence. Par exemple des étudiants en cinéma qui viennent montrer comment faire un montage vidéo.
  • Le Pitcheur : Des porteurs de projets viennent partager leurs idées, en quelques minutes et recevoir un retour et des conseils de l’audience. C’est très bienveillant.
  • L’Atelier : En continuité du Pitcheur, ceux qui ont pitcher et ceux qui ont écouter et qui ont envie d’aider le porteur de projet se retrouve et ensemble ils brainstorment pour faire avancer le projet. A la fin de la rencontre chacun repart avec de nouvelles idées, par écrit, et même des nouvelles pistes.

 

Chaque événement est ouvert à tous et sont affiché à l’avance sur le calendrier. Sinon vous pouvez nous suivre sur les réseaux sociaux pour en être informé. La moyenne d’âge de ceux qui viennent est de 22 ans, mais même si vous en avez 27 c’est super, venez !

 

 

Quelle sont les difficultés que vous rencontrez ?

 

La plus grosse difficulté c’est gagner en notoriété, se faire connaitre. On a pas mal progressé mais on a besoin de plus. N’hésitez pas à parler de nous autour de vous, on est sympa et nos événements sont vraiment intéressants. Venez nous rencontrer !

 

L’autre difficulté, c’est la cible. Certains étudiants sont plus gros apéro que « événement culturel » après les cours. Il faut les motiver un peu mais on y arrive.

 

Quelles sont vos besoins en compétences ?

 

Actuellement, il nous faut une personne pour gérer la trésorerie (oui nous avons une trésorerie vu que nous touchons des subventions des facs et de la mairie), et aussi quelqu’un qui s’y connait en communication. Mais de manière générale nous sommes preneurs pour tout et pour tous s’il y a motivation et implication.

 

…Merci HOPLER

[:]

[:fr]ALOUETTE parle de nous .. Étudiants : Boostez-vous ![:]

[:fr]

En décembre 2016, le journal étudiant de l’Université Jean Jaurès est venu à notre rencontre. Les deux rédactrices en chef, Justine et Camille, on assisté à un de nos événements et on interviewé des membres de l’équipe, pour publier l’article suivant dans leur journal L’Alouette :

Étudiants : Boostez-vous !

Mardi soir. 18h. L’Alouette brave le froid toulousain et se met en route pour l’IAE où se déroule une semaine sur deux un event de l’association Boost. Boost, qu’es aquò ? Il s’agit d’une association fondée en 2016 par Thomas, afin d’aider les étudiants qui souhaitent monter un projet et/ou devenir entrepreneur. L’objectif est de réunir lesdits étudiants, qu’ils soient toulousains ou étrangers (coucou Erasmus), pour qu’ils partagent leurs projets, leur expérience -et qu’ils s’enrichissent mutuellement. Les events (conférences, ateliers, réunions…) permettent ainsi de nombreuses rencontres. Vous êtes tentés par l’entrepreneuriat ? Séduits par un projet artistique, écologique…? L’Alouette a écrit cet article spécialement pour vous et Boost ne manquera pas de vous aider !
Se lancer dans un projet, d’accord, mais pourquoi ? Les avantages sont multiples selon Steven, co-fondateur d’Efoodstudent et intervenant lors de l’event auquel l’Alouette a participé. Si vous avez la sensation d’être spectateur de votre vie étudiante, de subir un rythme qui vous a été imposé, sachez que mener à bien un projet vous fera gagner en indépendance. Vous avancez à votre propre cadence et vous avez même, lorsque vous êtes auto-entrepreneurs, la pleine maîtrise de votre planning. (Nous en profitons pour vous rappeler que notre pic de productivité se situe à 4h du matin.)
Steven note surtout que monter son projet permet de s’enrichir, et on ne parle pas uniquement de l’aspect pécunier de la chose. Prendre une initiative, c’est faire de nombreuses rencontres, issues de différents secteurs, mais aussi savoir travailler sur plusieurs domaines : il vous faudra aussi bien vous occuper de la communication, ce qui vous met en joie, que gérer la comptabilité. Voilà pourquoi la curiosité est primordiale quand on veut mener à bien un projet. À ce sujet, Steven nous conseille d’écouter en cours, “au moins d’une oreille” (sait-on jamais).
Avant de vous lancer, voici quelques éléments à prendre en considération, comme vos motivations (toujours vous demander si vous agissez pour les bonnes raisons). Il vous faut également réfléchir à une éventuelle association avec quelqu’un. Est-ce avantageux dans le cadre de votre projet ? Si vous comptez travailler en équipe, interrogez-vous sur la part de travail que vous souhaitez déléguer (à des professionnels ? à des proches ?) Vous le savez certainement, avoir une idée de business n’a rien à voir avec le fait de monter ledit business. Si les bonnes idées sont essentielles, il vous faudra aussi vous montrer pragmatiques. Nous vous conseillons de bien vous renseigner sur le fonctionnement des études de faisabilité car, oui, il vous faudra étudier le marché, sa demande, son offre… Soyez donc efficaces, posez-vous les bonnes questions : quelles attentes de la part de la clientèle ? Quels concurrents pour y répondre ? Quels partenaires (fiables de préférence !) pour vous aider ? Pensez national avant international, allez-y pas à pas et testez votre projet sur un petit marché pour commencer. Si vous créez un site web, n’attendez pas forcément qu’il soit parfait avant de le lancer, les retours de la clientèle l’amélioreront. Pensez également à en proposer une version mobile et vérifiez que les noms de domaines sont disponibles pour le nom de votre projet. Car il vous faudra un nom, percutant et évocateur. Autre astuce de notre intervenant : savoir présenter son projet, son entreprise, en trente secondes.
Lors de l’event, l’Alouette a rencontré Margot, membre de l’association, avec qui on a évoqué les différentes façons de financer son projet. Contrairement aux idées reçues, il ne faut pas nécessairement de l’argent pour initier un projet, un boursier peut tout à fait se lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat. Pour le financement, il existe plusieurs alternatives : les subventions attribuées par les collectivités territoriales, la Chambre de Commerce et de l’Industrie, la Banque publique d’Investissement, … Le Crowdfunding peut être une option à envisager, mais vous pouvez aussi tenter de dénicher un investisseur fortuné, communément appelé Business Angel (attention toutefois de ne pas céder votre pouvoir décisionnel). Vos proches peuvent également devenir des personnes ressources, pensez-y ! Cassandro, autre membre de l’association Boost, vous conseille de bien vous renseigner sur le plan juridique.
Steven a gentiment donné quelques conseils aux étudiants lors de son intervention, pour ceux qui, comme lui, voudraient se lancer dans l’aventure :
1- ton diplôme, tu valideras : avoir une solution de repli, c’est primordial.
2- ta personnalité, tu garderas: comme dirait Oscar Wilde (un ami à nous), soyez vous-mêmes, les autres sont déjà pris.
3- perdre trop de temps, tu éviteras : la question du timing est très importante, il ne faut pas trop tarder à lancer le projet.
4- tes proches, tu contacteras : selon Steven, il ne faut pas hésiter à demander de l’aide à notre entourage, quand bien même certains pourraient se montrer réticents. En tant qu’entrepreneur, il a eu droit au fameux “tu devrais attendre d’avoir une situation pour te lancer”… Il a déclaré à ses parents qu’il était “trop jeune pour [s’]embêter à travailler dans une entreprise”. Désormais il peut compter sur leur soutien !
Mais, à l’Alouette, on ajouterait bien un petit 5 :
5- Vivre tes rêves, tu oseras. Après tout, on n’a qu’une seule vie, non ?

…Merci L’Alouette !

[:]